__Fifi-Larna édit.de la Trincade______________________ La page personnelle d'André Fizames__________________

VOUS  PROPOSE : ........ LES DERNIERES DECOUVERTES GENEALOGIQUES
 

 ....................................  Informations aux éventuels cousins

Voici, en vrac, les dernières trouvailles sur ma généalogie :

Branche FIZAMES : pour le couple Jean FIZAMES -- Françoise FAURIE le mariage est de octobre 1713 et pour Jean FIZAMES c'est un deuxième mariage; c'est lui qui s'était marié le 17 novembre 1712? avec Louise CABESSUT; ceci grâce à une quittance  faite par Jean FIZAMEN, tisserand de Pellamach au profit de Jean FAURIE, batteiller du port de St Cirq son beau-frère; 14 septembre 1738 :
"L’an mil sept cens trente huit et le quatorzième jour du mois de septembre dans Saint Cirq Lapopie en Quercy après midi, régnant Louis Roy de France et de Navarre, devant Moy notaire royal soussigné et témoins bas nommés, a été personnellement constitué Jean Fizamen tisserand habitant du Pellamach paroisse et juridiction de Berganty ; lequel de gré en qualité de mari en seconde et dernière noce de Françoise Faurie, a déclaré que feu Barthélemy Cabessut son beau-père en première noce, reçut de feu Charles Faurie batelier du port dudit St Cirq, père et beau-père desdits mariés , la somme de soixante livres argent, quatre serviettes, deux linceuls toile commune, une caisse fermée à clef, une gamelle, une assiette d’étain et une robe raze noire de valeur ses effets de vingt sept livres, que cette somme et susdits effets devront être précomptés audit feu Faurie sur la constitution qu’il fit à ladite Françoise sa fille lors de son contrat de mariage avec ledit Fizames du 25 octobre 1713 reçu par feu Lescure notaire et dûment contresignée par lui mari, lequel payement  de lesdites soixante livres et susdits effets ou valeurs d’iceux, ledit feu Faurie fit audit feu Cabessut en l’année 1714 ; Jean Faurie batteiller habitant dudit port, fils et héritier de son feu père suivant son testament du 10 novembre 1724 devant m° More ? notaire qui a été dûment contresigné au bureau de Cajarc par le sieur Duffour comme voulant assurer ledit payement pour en avoir une pleine et entière connaissance d’icelui ledit Fizamen son beau-frère reconnaissant la justice de cette demande attendu qu’il est pleinement justifiée du payement et que pour raison duquel il fut passé quittance par main publique devant ledit feu Lescure, qu’on n’a jamais pu trouver mais au cas elle se trouverait dans les suites demeura comme entre parties qu’elle demeurera pour non avenue et qu’elle n’en fera qu’une avec la présente C’est pourquoi ledit Fizamen consent que la présente déclaration tienne lieu de quittance audit Jean Faurie, son beau-frère, de la susdite somme de 60 livres argent et 27 livres pour les effets qui ramène le tout joint à celle de 87 livres, laquelle somme de 87 livres compris la valeur desdits effets contenus audit contrat de mariage, ledit Fizamen en ladite qualité reconnaît et assigne à ladite Françoise Faurie, son épouse, sur tous et chacun des biens présents et à venir pour le tout lui être rendu le cas arrivant ou à qui de droit appartiendra moyennant quoi cette somme et les susdits effets seront précomptés audit Faurie sur le contenu audit contrat de mariage et pour l’observation de tout ce dessus parties se sont respectivement obligés de leurs biens qu’ont soumis à justice. Fait et passé en présence du sieur Pierre Doz marchand ? habitant dudit port de St Cirq et François Duffour faiseur de moules de boutons habitant du présent lieu soussignés avec lesdits parties et moi."
  Jean Fizamen signe cet acte

Transcription du premier mariage : ont reçu la bénédiction nuptiale  Jean Fisamen tisserand de la paroisse  de St Cirq et Louise de Cabessut du pech  Limich ? le 17em novembre 1712. Présents Jacques Galou et Anthoine Bonet non signé pour ne savoir  ni ladite de Cabessut, Fizamen signe avec moi.

Retrouvé aussi le testament de Jean Fizamen tisserand de Pellamach, paroisse de Berganty, faisant héritier Guillaume Fizamen son fils.
(Notaire Lagarrigue Joseph : A.D. Lot : 3 E 706 / 3)
L’an 1745 et le 5em jour du mois de février dans Saint Cirq Lapopie en Quercy avant midi, régnant Louis Roy de France et de Navarre, devant moi notaire royal soussigné et témoins bas nommés, a été en personne Jean Fizamen travailleur habitant du village de Pellamach paroisse et juridiction de Berganty, lequel de gré et pure volonté, considérant l’avancement de son âge et voulant prévenir les contestations qui pourraient se tenir après son décès entre ses enfants, a désiré par le présent testament disposer de ses biens en la manière suivante ; s’étant muni ? du signe de la croix  en disant un nominé pâtre et filis et spiritus santus amen il a recommandé son âme à Dieu et à tous les saints et saintes du paradis, voulant que lorsqu’il aura plu à Dieu de venir faire la séparation de son âme d’avec son corps, son dit corps soit enseveli et inhumé dans l’église ou cimetière dudit Berganty et ses honneurs funèbres lui être fait suivant la coutume par son héritier bas nommé et selon son état et condition ; ayant besoin ledit Fizamen testateur tous les bons sens requis et nécessaire pour la validité du présent , et venant à la dispersion de ses biens, donne et lègue ledit testateur à Charles et à Antoine Fizamen ses enfants et de Françoise Faurie son épouse et à chacun d’iceux la somme de cinq sols outre et au-dessus de leurs constitutions dotales qu’il leur fit en les mariant avec Jeanne Bach épouse dudit Charles , et Marie Brugidou fiancée dudit Antoine, lors de leurs contrats de mariage l’un reçu par moi notaire et le deuxième par Mt Valery notaire de Lalbenque, payables lesdits legs dans l’an après son décès ; plus donne et lègue à autre Antoine plus jeune et Guillaume Fizamen ses autres deux enfants et à chacun d’eux la somme de cent livres payable dans quatre ans en quatre payements égaux, d’abord qu’ils se marieront ou qu’auront atteint l’âge de vingt cinq ans sans revenu qu’en défaut de payement aux dits termes ; plus donne et lègue à Marie Fizamen sa fille et de ladite Faurie, la somme de cent cinquante livres payable celle de cinquante livres lorsqu’elle se mariera ou qu’aura atteint l’âge de vingt cinq ans et le surplus vingt livres chaque année après jusqu’à fin du payement sans intérêts qu’en défaut de payement aux termes et finalement donne et lègue à ladite Faurie sa femme pareil legs de cinq sols payable comme dessus, et en tout le surplus de ses autres cessions rentes ? voir droits et avoirs et qu’elle épouse de nature qu’il soit et puisse être ledit testateur a justifier de sa bouche ; nommé et surnommé pour son héritier universel et général, sans qu’une qualité déroge l’autre, autre Guillaume Fizamen son fils et de ladite Faurie, plus vieux du nom, pour jouir et disposer de son entière hérédité après son décès et du tout en faire ses plaisirs et volontés comme de sa cause propre en payant ses dettes et légats, moyennant quoi ledit testateur casse renague et annule tout autre testament ou codicilles à cause de mort qu’il pourrait avoir ci devant fait, voulant que le présent soit le seul valable par forme de testament ou codicille et tout autrement en sa meilleure forme que de droit pourra valoir et à cet effet il a prié les témoins ici appelés de son mandement d’être mémoratifs de sa ? Disposition, et moi notaire lui en retenir acte que lui ai concédé ; lu et récité audit testateur en présence de du sieur Jean Redon Mtr chirurgien habitant du présent lieu, le sieur Pierre Dols ? mat° habitant du port du présent lieu, soussignés avec ledit testateur , Jean Portal laboureur habitant de Puiquou paroisse de Trégoux , Antoine Lafage laboureur habitant dudit Berganty et Pierre Duges maçon habitant de Lapouzerangue paroisse d’Esclauzel , et Gabriel Parra tuilier habitant de la paroisse de Crégols non signé pour ne savoir de ce requis , et moi.

Hypothèse : après avoir examiné les B.M.S de St Cirq-Lapopie et le livre des charges et décharges je suppose que Jean FIZAMES doit être le fils d'un des deux coulples Antoine FIZAMES -- Jeannette LARQUIER , ou Jacques FIZAMES -- Isabeau CONQUET (Antoine et Jacques étant frères et fils de Gabriel FIZAMES) ; les preuves restent à chercher !
 

Couple Pierre VINEL -- Marie DECREMPS
Trouvé, enfin, le contrat de mariage du 13/12/1778 à Calvignac par le notaire Dalat de Varaire;  3 E 180 / 14
L’an 1778 et le treizième jour du mois de décembre après midi à Calvignac en Quercy en l’absence du notaire du lieu comme me l’a ... certifié par les témoins bas nommés, reignant Louis roy de France et de Navarre, devant le notaire royal et témoins bas nommés, ont personnelement comparu Pierre VINEL, travailleur, fils légitime de Jean VINEL et Catherine MALGOYRE, mariés, habitants du village de Pech Blanc paroisse dudit Calvignac, assisté de son dit père et de Jean Baptiste VINEL son frère, d’une part ; et Marie DECREMPS fille légitime à Antoine DECREMPS et de feue Marie BRU, mariés, originaires du causse de Cénevières, paroisse de St Martin Labouval, à présent restant en qualité de servant chez Jean PEZET Potacle ? travailleur, habitant du village de Bessac paroisse de Larnagol, assistée de son père, d’autre part.
Entre lesquelles parties sous mutuelles et réciproques stipulations et acceptation a été convenu qu’elles se prendront et épouseront en légitime mariage qui sera célébré suivant l’institution de notre sainte mère l’église catholique, appostolique et romaine, les formalités dudit duement observées à la première réquisition.... et pour suportation des charges du présent mariage et en aveur d’icelui a été en sa personne ledit Antoine DECREMPS, père de la future épouse, lequel de son bon grè, a donné et constitué en dot à la dite Marie DECREMPS, sa fille, la somme de cent livres pour lui tenir lieu de droits légitimaires paternels ; la somme de cent livres argent payale la somme de vingt livres d’aujourd’hui en quatre ans et vingt livres chaque année après jusque à fin de payement et sans intérêt .... , d’autre part et pour ... supportation des charges du présent mariage et en faveur d’icelui et pour la bonne et agréable .... qui ledit Jean PEZET ......
..ledit Jean PEZET Potacle, lègue de son bon grè, a fait et fait ....à ladite Marie DECREMPS ci présente et acceptante ....  la moitié de tous et chacun des biens meubles et immeubles et effets qui sont situés dans les taillables de Larnagol ... et Nougayrac, sénéchaussée de Figeac ... moitié de ses charges et dettes, se réservant ledit PEZET la moitié des autres biens restant en usufruit ; ... voulant néanmoins dedit PEZET ...
... appartiendront à ladite Marie DECREMPS ... institue son héritière générale et universelle et sans cependant que ces .... disposés autrement .... que lesdits biens donnés sont de valeur savoir en fonds de la somme de sept cents livres et cent livres en meubles et effets ; desquels biens donnés .... ladite Marie DECREMPS pour en jouir et disposer à sa volonté, renonçant par .. ledit PEZET à tout droit .. desdit biens donnés en faveur de ladite épouse même en cas ....
et en faveur du mariage ; comme aussi et pour suportation des charges du présent mariage ont été en leurs personnes lesdits Jean et Jean Baptiste VINEL ; lesquels ont donné et constitué audit Pierre VINEL leur fils et frère, futur époux, la somme de cinq cent cinquante livres pour lui tenir lieu de ses droits légitimes paternel et maternel ou des lèguations que lesdits père et mère lui auraient pu faire dans leurs testaments, savoir .... de ladite MALGOYRE cinquante livres ... dudit VINEL père ... de laquelle ledit Jean Baptiste VINEL ici ...compté et nombré ... cent cinquante livres en bonnes espèces ... de cours, même ... et même espèce par ledit PEZET audit VINEL, moi notaire et témoins ..acquit le reconnaissons ... biens donnés que réservés, et la somme de quatre cents livres restant, ledit VINEL père et fils, promettent et s’obligent de la payer aux futurs savoir cinquante livres d’aujourd’hui ... et cinquante livres chaque année après jusqu’à la fin de payer et sans intérêts ... défaut de payement .... faire et observés parties s’obligent de leurs biens soumis ...
en présence de S Jean Lasfarguettes bourgeois ? et de Pierre Vinel travailleur habitants de la paroisse dudit Calvignac soussignés, aussi ledit Jean Baptiste VINEL, non aucun desdits DECREMPS père et fille, ni ledit PEZET, ni lesdits Jean et Pierre VINEL, pour ne savoir de ce requis, et moi notaire
Cet acte explique porquoi ce couple se retrouve ensuite à Larnagol !
De plus, la mère de Pierre VINEL, Catherine MALGLOIRE teste le 18/04/1749 devant le notaire Mercadier de Varaire (Répertoire: 3 E 179 / 2) ; et grâce au testament de Jean MAGLOIRE de Limogne, le 2/07/1738, ( notaire Antoine Mercadier de Varaire : 3 E 178 / 1 ) on apprend que c'est le père de Catherine et qu'il a pour épouse Marguerite PARRA (dans ce dernier acte le nom est MALGOYRE )

Pour le couple Baptiste (ou Jean Baptiste) PRADIE -- Marie FOISSAC :
Vu le contrat de mariage du 5/01/1782  (notaire Trenty A.D. 12) et le mariage le 21/01/1782 à St Clair de Margues, un doute subsiste quant au patronyme de l'épouse qui est FOISSAC dans le contrat de mariage et RIGAL dans le mariage; j'ai opté pour FOISSAC car j'au vu sa naissance le 6/05/1757 et son décès le 24/10/1830 alors qu'il n'y a pas de RIGAL pour cette paroisse; mais un doute subsiste !
Jean Baptiste PRADIE est le fils de François PRADIE et Antoinette ROQUES et Marie FOISSAC est la fille de Jean FOISSAC et Marie CALMETTE
Quant à François PRADIE, il est le fils de Jean PRADIE marié à Marie CALMETTE ou Marguerite COSTE ?

Pour la branche PELISSIE :
Le mariage de Jean PELISSIE avec Jeanne DEFRAI est toujours mystètieux ; mais :
Trouvé la naissance d'un Jean Pierre PELISSIE le 21/01/1737, paroisse de Cornus, à Pech Méja; il est le fils de Jean Baptiste PELISSIE et Marie GRIFFOUL et cette dernière est certainement la fille de Pierre GRIFFOUL qui teste en 1761 (il est de Pech Méja et lègue à sa fille Marie ?)
Jean Baptiste PELISSIE teste en février 1759 (son épouse aussi); et Marie GRIFFOUL teste (une deuxième fois !) le 2/09/1769
Pour Jeanne DEFRAI, le patronyme est BIFFRAI ou CIFRAI ? ; BIFFRAI à son décès le 1/06/1814

Pour la branche CASTANET :
Le testament d'un Antoine CASTANET le 12/04/1710 nous donne des éclaircissement sur cette famille larnagolaise :
Notaire Bessac à Larnagol : 3 E 162 / 6
L’an 1710 et le 12 avril, au lieu de Larnagol et maison d’Antoine Castanet en Quercy, après midi, régnant Louis par la grâce de dieu, roi de France et de Navarre, devant moi notaire royal et témoins bas nommés, a été en sa personne de dit Antoine Castanet laboureur du présent lieu, lequel étant dans un lit de ladite maison, atteint de vieillesse et détenu de maladie infirmité corporelle, toute fois étant en son bon « ouïr » et parfaite mémoire, bien voyant connaissant et entendant et considérant que toute créature est sujette à la mort et qu’il n’y a rien de plus incertain que l’heure d’icelle et afin que entre ses enfants et petit-fils ne soient en proie pour raison des peu de biens que a plu à dieu lui donner, pour et à quoi pourvoir et au salue de son âme, a voulu faire dire et ordonner son testament « nonupatif » et ord. (ordinaire ?) de dernières volontés qu’est en la manière suivante ; premièrement c’est muni du signe de la sainte croix et recommande son âme à dieu le père tout puissant créateur du ciel et de la terre, le suppliant très humblement au nom et par le mérite de la mort et passion de son fils Jésus Christ notre sauveur, lui vouloir pardonner ses fautes et pêchés et lorsque son âme sera séparée de son corps la lui recevoir en son saint royaume de paradis avec les saints et anges biens heureux, ci tenu entend que son corps soit apporté et enseveli au cimetière de St Pierre de Neules, tombeau et fosse se ses prédécesseurs et que les honneurs funèbres et « bouedant » lui soient faites dans l’église dudit Larnagol selon les ordres et coutumes dudit lieu par ses héritiers bas nommés.
Et tenant à ses légats a donné et lègue à Pierre, François et Marguerite de Lavastrou, ses petits-fils et fils à François Lavastrou et de feue Marguerite de Castanet sa fille, et contre et au par-dessus la constitution que ledit testateur fit à sa fille lors de son mariage avec ledit François Lavastrou, et à chacun d’iceux la somme de vingt livres et c’est pour remplir et tenir lieu de supplément de légitime à ladite feue Marguerite de Castanet sa fille qu’elle pourrait avoir sur ses biens à prendre, ce faire, par égales parts et parties de la somme de quarante livres à Jean Pratmarty cardeur de laine dudit Larnagol pour les causes résultant en l’obligation consentie en sa faveur dudit testateur les ans et jours et contenus devant le notaire soussigné ; ensemble aussi ce faire payer de la somme de dix neuf livres à Antoine et Jean Siau, père et fils, qu’ils lui donnèrent de prêt qu’il leur avait fait sans obligation, lesquelles susdites sommes seront divisées par lesdits Pierre, François et Marguerite de Lavastrou frères et soeurs par égales parties et .... payement desdits Pratmarty et Siau père et fils quand bon leur semblera sans éviction ni garantie à leurs périls risques et fortune, ni que ledit testateur ou son héritier bas nommé soit tenu de leur en payer le ... que seulement le restant à remplir la somme de soixante livres comprises les susdites sommes et celles à faire ses héritiers ? 
En plus ledit testateur approuve et confirme la constitution qu’il fit à Catherine de Castanet, sa fille, avec feu François Vidal lors de leur mariage et lorsqu’elle se mariera ? tient que ladite constitution lui soit payée en parts et terme, partie dans ledit contrat de mariage et outre laquelle susdite constitution lui donne deux linceuls toile « mescladis » une nappe trois serviettes, payable lorsqu’elle se mariera et en cas ladite Catherine de Castanet ne se marierait et ne pourrait se compatir ensemble avec son héritier bas nommé, lui donne la jouissance pendant sa vie d’une grange sise à la « peyrière » qui se confronte avec chemins ? ... et terre d’Antoine Castelbou et autres confronts ; le cas arrivant la teneur ? de la susdite constitution lui sera payée et après sa mort la grange fera retour à son héritier et cela faite son héritier.
En plus donne et lègue à Isabeau de Castanet, sa petite fille et fille de Raymond Castanet son fils, la somme de quarante livres payable la moitié lorsqu’elle se mariera ou si non à l’âge compétant et l’autre moitié qu’est vingt livres un an après le premier payement fait et celà pacte ses héritiers.
De plus ledit testateur tient que Marguerite de Castanet, sa soeur, soit nourrie et entretenue tant du corps que en habits dans sa maison pendant sa vie et ceci à faire par ses héritiers particuliers à ce qu’ils n’aient autre chose à demander sur le restant de ses autres biens leur imposant « cillanu perpétuelle ? » quant à ce. Et pour le restant de ses autres biens meubles immeubles « non toix ? droits et actions » quelconques présents et à venir, a fait institué et de sa propre bouche nommé pour son héritière universelle et générale Marguerite de Vinel sa belle fille, pour de ladite hérédité en jouisse sa vie durant sans rendre compte ni prestation de reliquat, lui donnant même par forme de léguât l’usufruit de ses biens pour en jouir y faire à ses plaisirs et volonté et à la charge par ladite de Vinel de rendre ladite hérédité à Antoine Castanet son petit-fils et fils dudit feu Raymond Castanet son fils et de ladite Vinel lorsqu’il se mariera ou quand bon lui semblera en payant « ses deptis et légats » et c’est à dire être sa dernière volonté et disposition cassant et révoquant et annulant tout autre testament codicilles ou donation qu’il puisse avoir ci devant fait « fors » la donation qu’il audit feu Raymond Castanet son fils avec ladite de Vinel , voulant que le présent « soite a esfait » et qu’il « tallir » soit pour forme de testament codicille ou donation en cas de mort que autre en la même forme que de droit pourrait valoir « préam » et requérant ? les témoins bas nommés être « munsratif  du contenu en son testament » pour y porter témoignage de « tavitte » et à moi notaire le lui retenir.
Ci a été en personne ladite Marguerite de Castanet, a dit que par son testament du dix neuvième janvier dernier détenu par le notaire soussigné avait institué pour son héritier ledit Antoine Castanet testateur son frère à la charge de rendre son hérédité au susdit Antoine Castanet fils audit feu Raymond son petit neveu et considérant que ledit Castanet son frère est dans un état dangereux de mort et qu’il pourrait arriver avant ladite de Castanet et le cas arrivant ledit testament serait désuet et défait et pour qu’il « este en sa form » ladite marguerite de Castanet approuve et confirme son testament en faveur de ladite Marguerite de Vinel qu’elle « élise » pour son héritière universelle et générale à la charge de rendre son hérédité audit Antoine Castanet son petit neveu ? et voulant qu’elle jouisse sa vie durant sans rendre « comte » voulant qu à la présente déclaration serve de dernière déposition « tout de même qui est contenu » en son testament, déclarant lesdits biens être de valeur de deux cents livres pour le tout servir ainsi qu’il a appartiendra ? que leur ai concédé en présence d’Etienne Vinel Jean Vinel laboureurs signés Antoine Vinel marchand ? Gabriel et Guillaume Marques père et fils Antoine Castelbou et François Figuie Giraudou habitants dudit Larnagol ne sachant signer ni ledit testateur ni ladite Marguerite de Castanet de ce requis, et moi.

De plus le 19 février 1709 le même Antoine CASTANET signe un bail avec le seigneur de Larnagol (notaire Bessac : 3 E 162 / 6 ) pour une terre déjà acquise par son fils Raymond le 19 mars 1708; ce qui laisse supposer que son fils Raymond est décédé entre temps ! (donc fin 1708?)

Antoine CASTANET le petit fils de l'Antoine ci-dessus semble né le 6/03/1708; il est le fils de Raymond CASTANET et Marie VINEL; il épouse Marguerite MARQUES le 4/02/1728 à Larnagol
Marguerite MARQUES est la fille de Gabriel MARQUES et de Marguerite GENDRA; elle est née le 19/05/1702 et décédée le 23/10/1756; ses parents se sont mariés le 24/01/1697 après avoir passé un contrat de mariage le 3 janvier (notaire Bessac 3 E 162 / 3 )
Gabriel MARQUES est le fils de Raymond MARQUES et de Hélix THALAMAS
Marguerite GENDRA est la fille de Jean GENDRA et Jeanne MOLI (MOULI?)

Si vous voyez des erreurs ou si vous avez des renseignements complémentaires ayez la gentillesse de me le signaler
mon e-mail : fizames.andre@wanadoo.fr

 



 retour Accueil ...... Généalogie ...... Histoire de Larnagol ...... Visionneuse ...... Commune ...... Plan ...... Nouveau ! !